• women we share

Quand les femmes sortent du bois

Rencontre:

Amandine Orban


Amandine est de ces âmes qu’il est doux de rencontrer.

C’est d’ailleurs, un peu par hasard, après une journée mêlée de doute et de lumière sur le “moi” et sur la “ condition de ce projet” que, épuisée, entre deux confinements, je m’étais inscrite à la représentation de “fleuve électro”.

“Aux abords d’une forêt, il y avait des femmes.

Elles vivaient entre elles.

Au milieu de ces femmes, il y avait Milie.

Milie, c’était « Celle-qui-se-fondait-si-bien-dans-l’décor-qu’on-la-voyait-même-pas ».

Peut-on aller à contre-courant quand on a pris l’habitude de ne pas faire de vagues ?

FLEUVE, un conte électro où se mêlent l’intime, le politique et le poétique. Une histoire puissante, enveloppée d’un univers sonore entre élégance et hautes tensions !


Comment te dire,...sortie de là hypnotisée, convaincue, par l’utilité d'être SOI, avec une envie brûlante d’acheter le livre (si il existait) et de l’offrir à toutes mes amies pour qu’elles y perçoivent aussi leur propre message.

Ce spectacle avait subjugué la salle des 20 aux 90 ans, tous étaient d’accord pour dire de ce conte était intemporel, juste et nécessaire. Une allégorie d’images symboliques pour traiter de façon poétique et intime la question de la domination intériorisée.

C'est de là que l’asbl s'est intéressée au travail de transmissions par les mots d'Amandine.

Comme elle le dit: "Elle raconte, écrit,se cherche, parfois se perd, parfois se retrouve. Être conteuse, c’est marcher, relier sa tête et son corps, habiter le monde, guetter l’invisible.”.

Avec des créations aux titres comme :

“Grands-mères, si vous saviez…”,

“Des épingles et des aiguilles”, ​

“Rouge! Histoires de monstres à 4 voix”,

“Plutôt Tarzan ou Pénélope ? ​”


Amandine est de ces femmes qui nous font réfléchir notre monde

et, c’est sans doute plus compliqué que ça parce que définir son identité artistique l’emmerde...

Comme elle le dit, “« je » suis plusieurs”

“Je suis fille de l’estran,

Territoire incertain

Toujours en mouvement

Parfois je me décompose

Je suis fille de compost

J’attends que surgisse le germe

J’ai découvert sur le tard que j’avais un corps

J’ai le reste de ma vie pour l’explorer

En pirate joyeuse et libre et en béguine contemplative

Le mot qui m’occupe le plus est « habiter »

Habiter ma parole, Habiter mon corps, Habiter le trouble, Habiter les lieux.

Pour le moment, je fais le ménage…”


Découvre son site https://www.amandineorban.com/

Et même, si je ne peux que te conseiller d’aller vivre ce spectacle avec ta bande de copine, tu peux également le découvrir depuis peu sur auvio

https://www.rtbf.be/auvio/detail_fleuve-conte-electro?id=2718409


Tu découvriras les trois photos autour de cette personnalité et peut être ce spectacle lors de notre expo/événement de juin…


Alors comme on dit... STAY TUNED



Posts récents

Voir tout
This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now