• women we share

“The Badass Belgium Gang of Law”

Dernière mise à jour : oct. 6



Rendez-vous pris:

Palais de justice,

Un week-end de fin mai à la belge, entre pluie et soleil.

Et bol, soleil,.... mais triste palais de justice,... même si ce n’est pas nouveau, il me semblait encore plus triste que dans mes souvenirs qui ne dataient pourtant que de quelques mois.

Bref aujourd’hui c'est portrait :-)

De collectif et oui,...

Tu en as déjà découvert un il y a peu mais voici notre deuxième


Propos de Diane Bernard relevé dans l’article Paris match:

“Fem & Law : Des femmes au service du droit au service des femmes”

2 avril 2019, Fanny Declercq:


« Le droit est censé être neutre, mais la neutralité est souvent masculine » explique Diane Bernard, professeure à l’Université Saint Louis et membre de Fem & Law. « Le droit a une application sexiste. Quand on lit le code pénal, par exemple, il n’y a pas de différence entre hommes et femmes. Et pourtant en matière de violences sexuelles et de viols, 95% des victimes sont des femmes, et 95 % des prévenus sont des hommes. Le droit paraît neutre dans les textes mais il ne l’est pas toujours, et encore moins dans son application car ces infractions sont très mal poursuivies, et sans encadrement psychologique.»

https://parismatch.be/actualites/societe/241466/fem-law-des-femmes-au-service-du-droit-au-service-des-femmes


Fem&L.A.W, International FEMinist Legal Association for Women’s rights., est un collectif composé de 50 femmes juristes et féministes.

Ses membres, des avocates et des juristes parfois à la retraite se mobilisent pour sensibiliser aux droits des femmes, veiller à l’instauration de l’égalité entre les sexes et lutter contre les violences faites aux femmes.


Leur point de départ:

Le constat que le droit demeure discriminatoire pour les femmes car il ne tient pas compte, ni des réalités sociologiques ni des inégalités structurelles de la société.


Tout commence par des conversations quant à leur milieu professionnel, sexiste si il en est, et rapidement, elles trouvent des points communs dans leur vécu.

D’échanges en échanges, le collectif s’agrandit, le modèle se structure.

Les réflexions juridiques s’étendent aux théories des milieux féministes, s’associant de ce fait à ce mouvement.

L’alliance est créée. Le collectif apporte un regard nouveau sur sa profession.

Sur la photo Caroline Prudhon, Marine Lanoy, Elvire Schoonjans, Evelyne Esterzon,Hélène Crokart, Charlotte Verrier, Sarah Windey, Maryll De Cooman et Valy Eloy



Et nous, on les a photographiées, et toi, tu peux découvrir cette image le 22.10.21.


En attendant tu peux découvrir ce qu’elles font ici: https://femandlaw.be/




11 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout